30% DES EMPLOIS MENACES D’ICI 2035

30 % des emplois pourraient être remplacés par des robots d’ici 2035, selon une étude publiée mardi par PwC. D’après le géant du conseil, l’automatisation des métiers arrivera par vagues successives. De la prise en charge des tâches numériques simples jusqu’à, dans une vingtaine d’années, la prise de décision sans intervention humaine. Cette enquête a été réalisée à partir d’analyses menées auprès de 200.000 personnes dans 29 pays.

Security officer watching cloud blocks forming face in sky

L’étude PwC s’ajoute à une longue liste d’études sur le futur de l’emploi. La plus optimiste table sur une automatisation de 9 % des postes (OCDE). La plus alarmiste parie sur 46 % d’ici 2050 (McKinsey Global Institute).

  • PwC identifie trois vagues d’automatisation entre maintenant et le milieu des années 2030 et comment cela va affecter les emplois

    • Les secteurs des transports et de la fabrication auront un potentiel relativement élevé d’automatisation des emplois dans les années 2030, la santé et l’éducation sont moins automatisables ;

  • L’éducation est un facteur clé qui entraîne le risque d’automatisation, les hommes les moins instruits étant les plus à risque à long terme ;

  • Mais les femmes pourraient être à risque plus élevé au cours des 5-10 prochaines années, par exemple dans les emplois de bureau ;

  • Il devrait y avoir des gains d’emploi largement compensatoires à condition que l’on investisse davantage dans le recyclage.

    Les impacts de trois vagues d’automatisation qui se chevauchent sur les années 2030 sont examinés dans un nouveau rapport publié par PwC: l’onde algorithmique, l’onde d’augmentation et l’onde d’autonomie.

    La recherche a analysé les tâches et les compétences impliquées dans les emplois de plus de 200 000 travailleurs dans 29 pays afin d’évaluer l’impact potentiel de l’automatisation sur les travailleurs de différents secteurs industriels et de différents genres, âges et niveaux d’éducation.

LES TROIS ONDES


En moyenne, dans les 29 pays couverts, la part des emplois à fort risque d’automatisation est estimée à environ 3% seulement au début des années 2020, mais elle atteint près de 20% à la fin des années 2020 et environ 30% au milieu des années 2030.

L’étude suggère que davantage de femmes pourraient être touchées par la montée de l’automatisation, alors que les hommes sont plus susceptibles de ressentir les effets de la troisième vague vers le milieu des années 2030. Cela est dû aux types de tâches qui sont plus sensibles à l’automatisation et aux profils de genre actuels de l’emploi par secteur.

L’algorithme est déjà bien avancé et consiste à automatiser l’analyse structurée des données et les tâches numériques simples, telles que la notation du crédit. Cette vague d’innovation pourrait arriver à maturité au début des années 2020.

La vague d’augmentation est déjà en cours, mais devrait arriver à maturité plus tard dans les années 2020. La vague d’augmentation est axée sur l’automatisation des tâches répétables et l’échange d’informations, ainsi que sur le développement de drones aériens, de robots dans les entrepôts et de véhicules semi-autonomes.

Dans la troisième vague d’Autonomie, qui pourrait arriver à maturité vers le milieu des années 2030, l’intelligence artificielle sera de plus en plus capable d’analyser des données provenant de sources multiples, de prendre des décisions et de prendre des actions physiques avec peu ou pas de contribution humaine. Par exemple, des véhicules sans conducteur entièrement autonomes pourraient se déployer à grande échelle dans l’économie au cours de cette phase.

(Source : TB pour Linkedin)

 

 

 

 

 

 

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :