REED BRODY : FOCUS SUR L’AMÉRIQUE DE TRUMP

Il est plus connu des Africains pour son engagement au sein de l’Ong Human Rights Watch (HRW) et surtout aux côtés des victimes dans le Procès d’Hissène Habré par les Chambres africaines extraordinaires (CAE) siégeant à Dakar. Pourtant l’avocat Reed Brody a eu à gérer plusieurs autres dossiers, sur plusieurs continents. Il accepte de se soumettre ici au « procès » de « La Gazette » qui avait salué sa nomination à la Commission internationale des juristes (CIJ), laquelle a compté des noms célèbres comme Kéba Mbaye et Mary Robinson. A l’heure où il décide de rentrer « chasser » en Amérique, face à l’avènement d’un président atypique Donald Trump qu’il dit lui rappeler certains dictateurs.

 

Maître Brody, le procès d’Hissène Habré est pratiquement arrivé à terme. Quelles leçons en tirez-vous pour l’avenir du droit international face à l’impunité dans des crimes de tortures, génocides et crimes de guerre?

Nous avons démontré qu’il était possible pour les victimes, grâce à leur ténacité, persévérance et imagination, de faire traduire leur dictateur en justice. Les victimes de Habré ont été directement inspirées par le combat mené par les victimes chiliennes pour obtenir l’arrestation en Angleterre de leur ancien dictateur, Augusto Pinochet. Maintenant, nous avons l’espoir que d’autres victimes, d’autres survivants, soient inspirés par ce que les victimes de Habré ont réalisé, et se disent « Vous voyez ces personnes ? Elles se sont battues pour la justice et n’ont jamais abandonné. Nous aussi, nous pouvons y arriver. » L’impunité se nourrit du désespoir, et ce procès a permis de donner un réel espoir aux survivants des différents pays d’Afrique et du monde entier. Beaucoup d’entre eux nous ont d’ailleurs déjà contacté pour obtenir des conseils et un soutien.

Les victimes ont aussi montré que leur demande de justice était légitime. Avant le procès, je crois que beaucoup de Sénégalais restaient sceptiques. Mais dès que les victimes et témoins ont commencé à livrer leurs témoignages, tout un chacun a pu apprécier la gravité des crimes commis et l’implication personnelle de Hissène Habré. C’est pour cela que la transmission et la transparence du procès étaient si importantes.

Vous avez sans doute eu vent d’un document envoyé aux médias vous accusant de « manipulation politico-médiatique » et de ne rechercher que l’argent. Que répondez-vous sur ces deux accusations ?

Précisons tout d’abord que ce document est signé par la rédaction du site web personnel de Hissène Habré et qu’il m’accuse, sans avancer aucun élément ou preuve, de recevoir de l’argent de Mouammar Kadhafi et de Idriss Déby, ce qui est évidemment faux. C’est de bonne guerre, peut-être, mais en m’attribuant cette omnipotence – je suis le « Grand Manitou Blanc » selon leur communiqué – le camp Habré insulte les victimes qui sont les vraies initiatrices et les vrais architectes de cette œuvre de justice. Ce sont les victimes qui sont venues me chercher, et non l’inverse. Ce procès a commencé dans l’imagination de Souleymane Guengueng lorsqu’il était en prison, et que les gens mouraient autour de lui. Du fond de cette folie, il avait juré devant Dieu que s’il sortait vivant, il chercherait à obtenir justice. Je suis très fier de l’avoir accompagné, lui et les autres, dans cette lutte. Je comprends les difficultés des soutiens de Habré, ils ne peuvent décemment pas s’en prendre à des survivants. Souleymane Guengueng n’est ni impérialiste, ni manipulateur. Clément Abaïfouta et Jacqueline Moudeina ne sont pas des néocolonialistes. Faute de pouvoir s’attaquer à ces vrais héros, le camp Habré s’en prend à moi, peut-être parce que je suis blanc. Mais c’est finalement le camp Habré qui affiche un mépris pour les Africains. Des survivants africains, représentés par des avocats africains, arrachent par leur sueur un procès en terre africaine avec des juges africains, et eux – le camp Habré – ne voient que la main du « grand manitou blanc. »

Croient-ils vraiment que nous avons travaillé toutes ces dernières années dans le but de chercher de l’argent ? J’ai été diplômé majeur de ma promotion à la faculté de droit de Columbia, mes anciens camarades de classe sont millionnaires et j’aurai très bien pu choisir ce chemin. Et regardez Jacqueline Moudeina, l’avocate des parties civiles. Elle a refusé toutes les offres qui lui avaient été faite de devenir ministre du gouvernement tchadien. Elle a tout risqué, y compris sa vie pour cette affaire, car elle a fait le choix chrétien d’aider les plus pauvres. Elle a été grièvement blessée dans une tentative d’assassinat commanditée par un des sbires de Habré. Cela ne l’a pas dissuadée. Et elle aurait fait cela pour l’argent ? Un peu de sérieux! Ce n’est pas l’argent que nous cherchons, mais la justice. 

estiment que cet engagement serait pour la défense du système occidental au détriment des causes du tiers-monde, à l’exemple de la cause palestinienne ?

Mounir Ballal, l’avocat commis d’office pour la défense de Habré – et dont je salue au passage le travail digne, dans des circonstances difficiles – a terminé sa plaidoirie en demandant « si Monsieur Reed Brody envisage des actions contre George Bush, contre Israël ». Une fois encore, on s’attaque à moi car on n’ose pas s’attaquer aux survivants. De plus, ce qu’il ne savait pas, c’est que j’ai dressé un rapport mettant en cause George Bush pour les crimes de torture, j’ai écrit un livre qui s’intitule « Faut-il juger George Bush ? » et j’ai milité pour le jugement d’Ariel Sharon. J’ai commencé ma vie militante au Nicaragua en 1985 en rédigeant un rapport après cinq mois d’enquête sur le terrain, qui a dévoilé les atrocités commises par les « contras » aidés par la CIA et pour lequel le président Ronald Reagan m’a traité d’« agent sandiniste ». C’est d’ailleurs Ronald Reagan qui a apporté une assistance secrète en 1981 et 1982 à Habré pour l’aider à prendre le pouvoir et qui l’a soutenu tout au long de son règne malgré les crimes qu’il a commis. L’histoire nous montre qu’Israël, agissant pour le compte de la CIA, a soutenu les forces de Hissène Habré en formant ses soldats et en fournissant des armes tout en plaçant ses conseillers militaires sur le sol tchadien. Donc Habré était soutenu par « l’impérialisme » au moment que je le combattais !

Avez-vous une réaction par rapport à la corruption des ONG locales que dénonce ladite communication?

La communication du camp Habré n’a avancé aucun élément, aucune preuve.

Maintenant que vous avez quitté HRW, quelles sont les priorités pour la suite de votre action de défense des droits humains ?

Mon souhait était de partager nos expériences avec d’autres militants qui sont engagés dans des campagnes pour la justice, et c’est ce que je suis déjà en train de faire, en Afrique et ailleurs. Mais avec le danger que représentent pour les États-Unis, et pour le monde, les prétentions autoritaires de Donald Trump, je recentre mon action chez moi. Je retrouve chez Trump beaucoup d’éléments qui m’ont fait penser aux dictateurs que j’ai combattus : fabrication de « l’ennemi », consolidation d’un pouvoir personnalisé, dédain envers les institutions et les contre-pouvoirs comme les médias. Je travaille donc aux côtés de ceux qui résistent, comme je l’ai récemment fait en tant qu’avocat avec les habitants de la réserve indienne de Standing Rock dans le Dakota du Nord qui, grâce à une mobilisation nationale, ont obtenu la suspension de la construction d’un Pipeline sur leurs sols, qui ont réussi à « stopper la machine ». J’espère que le peuple américain saura stopper la machine Trump avant que nos libertés ne s’amenuisent ou ne disparaissent.

 

Source : Fara SAMB (Interview Pour La Gazette)

7 Comments

  • Emile Kora 17 février 2017 15 h 43 min

    Félicitations Pour Votre Article Sur Hissein Habré

    • Fara Sambe 22 février 2017 21 h 24 min

      Merci baeucoup

  • Sarah Carlson 16 août 2017 5 h 15 min

    This is a message to the REED BRODY : FOCUS SUR L’AMÉRIQUE DE TRUMP – Labelsafrik webmaster. Your website is missing out on at least 300 visitors per day. Our traffic system will dramatically increase your traffic to your site: http://aplusphysics.com/l/r – We offer 500 free targeted visitors during our free trial period and we offer up to 30,000 targeted visitors per month. Hope this helps 🙂 Unsubscribe here: http://pcgroup.com.uy/2a

    • Fara Sambe 16 septembre 2017 12 h 49 min

      Thanks. We’ll come back to you soon

  • Sarah Carlson 20 août 2017 10 h 00 min

    I came across your REED BRODY : FOCUS SUR L’AMÉRIQUE DE TRUMP – Labelsafrik website and wanted to let you know that we have decided to open our POWERFUL and PRIVATE website traffic system to the public for a limited time! You can sign up for our targeted traffic network with a free trial as we make this offer available again. If you need targeted traffic that is interested in your subject matter or products start your free trial today: http://mylinks.top/h Unsubscribe here: http://pcgroup.com.uy/2a

  • Sarah Carlson 18 septembre 2017 23 h 25 min

    I discovered your REED BRODY : FOCUS SUR L’AMÉRIQUE DE TRUMP – Labelsafrik page and noticed you could have a lot more traffic. I have found that the key to running a website is making sure the visitors you are getting are interested in your subject matter. We can send you targeted traffic and we let you try it for free. Get over 1,000 targeted visitors per day to your website. Check it out here: http://segundaibc.com.br/go/1i Unsubscribe here: http://priscilarodrigues.com.br/url/11

    • Fara Sambe 3 octobre 2017 10 h 26 min

      Thanks

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

%d blogueurs aiment cette page :